Le conte merveilleux

Catalogue Delarue Teneze

Conte Type T650 Versions
00 - Conte-type 650 - JEAN LE FORT ou QUATORZE,
Aa. Th. Strong John (Jean Le Fort).
— Grimm n° 90, Der lunge Riese (Le jeune géant).

Développer les éléments du conte
100 - Description ATU


Développer les éléments du conte
0 - Version du catalogue : MAILLE-CHÊNE - Version de Savoie (source)
Arnold VAN GENNEP, in : Le Savoyard de Paris, 29-1-1927.

Développer les éléments du conte
1 - CARNOY, C. fr., 39-42. T. g. 2. (Pic.). (source)
I : A, B1, C, C7, D3.
II : A3, C2.
III : Chargé d'aller chercher des sacs de blé au village voisin, laisse les mulets à la maison et porte les sacs lui-même ; B8, B9, D, D1, D4, D7, D9, D11. Les autres domestiques sont chassés, le maître ne gardant que Quatorze.
IV.-V : Les domestiques vont demander au diable de tourmenter Quatorze ;
V : D, C, C1.

Développer les éléments du conte
2 - MEYRAC, Ardennes, 504-510. Brise-Barrière, Sans-Quartier et Passe-Partout. (source)
I : A3 (Brise-Barrière), B, D, D4.
II : A, A2, B1.
III : Arrive auprès d'une fermière chargeant du fumier, lui offre de l'aider, B7.
IV : A, B1 (seau), B2, B3, B6, B7, B9.
Puis T. 301-B, cf. Catal. I, p. 117, vers. 7.

Développer les éléments du conte
3 - LALLEMENT, Argonne I, 80-87. La Ramée. (source)
I : A3 (La Ramée), C, C8.
II : C1.
III : A, A5, A4, B3, A6, envoie le fumier dans des pièces éloignées avec une grande fourche, A7, B12, A8, B13, D, D1, ils lui ont barré la route avec des arbres, D9, porte le char par-dessus bourbier ; fauche les arbres à la faux et les met en javelles.
IV : D3, remplace le fils du fermier à la guerre, D4.
V : D, D1.

Développer les éléments du conte
4 - COSQUIN, C. Lor. I, 158-164, n' 14. Le fils du diable. (source)
I : Un homme riche, mais n'ayant pas d'enfant, rencontre le diable, qui lui promet que sa femme accouchera de deux garçons, à condition qu'il lui en abandonne un. Cet enfant est élevé chez le diable, dont il se croit le fils. A treize ans, il est si fort qu'il tue à trois reprises, d'une chiquenaude vingt-cinq femmes filant pour le diable ; celui-ci le chasse à la troisième fois. Le jeune garçon a rencontré peu avant une « dame blanche » qui lui a dit la vérité sur son état et lui a conseillé, en partant, d'emporter une culotte noire, cachée sous l'oreiller du diable, et contenant un argent inépuisable.
II : Il retourne chez ses vrais parents, qui l'acceptent à contre-coeur.
III : A, A2, B6, B9 ; à la fête du village, il donne à un mauvais plaisantin un tel coup qu'il tue tous les danseurs ; d'un coup de fourche donné au premier, il tue vingt-quatre gendarmes venus pour l'arrêter. Il s'enrôle au régiment ; chargé d'aller à la viande et au vin, il porte à lui tout seul trois boeufs et trois tonneaux
IV : A (le colonel), l'envoie garder pendant la nuit une très lourde pièce de canon ; le héros l'amène dans la cour, en défonçant le pavé.
V : A1.
II : C, C3, C4.
III : A, A2, craignant de tuer les chevaux, B8, B9, D6.
IV : A, C, C1 ; envoyé dans une carrière dangereuse, il lance des quartiers de roche qui vont défoncer les toits alentour ; envoyé auprès d'un geôlier de prison, il se laisse enchaîner, mais brise ses chaînes en étendant bras et jambes, et emmène la prison avec lui
V : A, B, devant les pleurs de ses maîtres B3. S'embarque sur un vaisseau, dont les marins le tuent pendant son sommeil pour s'emparer de sa culotte noire

Développer les éléments du conte
5 - ID., ib., II, 107-109, n° 46. Bénédicité. (source)
I : A3 (Bénédicité), B, C, C3.
II : A, C1, C3, C4, C5 (et ne pas se lever avant 5 heures du matin).
III : D, D1 ; B1, part avec les chevaux les moins bons, D4, D5, D6, D7, D11 ; A, A1, B, B1, B2.
IV : A, C ; est envoyé à Besançon au capitaine avec une lettre disant de le tuer ; D4, D5, B, B3, B4, B7, B8.
V : A1, B, B2 (cent sacs).

Développer les éléments du conte
5005 - --- 5 bis. ID., ib., (source)
Var. rés. dans les remarques au n° 46.
I : A3 (Louis), C, C3.
II : A3, C1, C3, C4 (tous les jours tombereau de pain et feuillette de vin).
III : D, D1, les trouve essayant de tirer leur chariot des ornières, D5, et dégage le chariot.

Développer les éléments du conte
6 - ID., ib., II, 266-268 n° 69. Le laboureur et son valet. (source)
I : A3 (Joseph).
II : C1, C3, C4, B1.
III : C4, A, A1, B3, A7, B12, A, A8, B13.
IV : A, E (cent écus) ; le grand diable les lui donne, mais envoie un autre diable, avec cent écus, proposer à Joseph de les jouer aux quilles (Contam. par T. 1640 ?). Joseph accepte, mais, comme il fait mine de lancer la boule à la rivière, le diable, effrayé, l'arrête et lui donne les autres cent écus ; le grand diable donne deux cents écus au diable, qui rejoint encore une fois Joseph et lui propose de jouer leurs écus à qui lancerait l'eau le plus haut ; Joseph gagne encore. Il remet cent écus au maître et en garde deux cents pour luI
V : A, B, B2 (dans 12 draps de lit cousus ensemble).

Développer les éléments du conte
7 - MERKELBACH-PINCK. Loth. Vm. 339-340 Der Riese. (Le géant) = ID., Deutsche Volksmârchen, 193 = ZA Marburg Nr. 25234.
I : D (un géant).
II : C.
III : A, A2, B3, se dit capable de B9.
IV : A1.
III : D (celui qui sera de retour le dernier, sera congédié), D1, D4, D5, D6, D11.
V : A2, B4, B5 (mais le vent se prenant dans son manteau, il atterrit sans dommage).

Développer les éléments du conte
8 - Ms MILLIEN-DELARUE. Nivernais Vers. A. L'homme fort payé par sa charge de grain. (source)
I : A3 (Jean).
II : C1, C4.
IV : A1, C.
III : C, C2, D, D1, D4, D6, D3.
V : Les maîtres ont arrangé l'escalier de telle sorte qu'il se tue en emportant sa charge de grain ; mais Jean leur propose, à la place de sa charge de grain, B4, B5.

Développer les éléments du conte
9 - ID, ib. Vers. B. Même titre (source)
II : C1, C4, C7.
III : B1.
IV : B, B3 (margelle), B7.
V : B, B1, B4, B5.

Développer les éléments du conte
10 - ID., ib. Vers. C. Même titre. Frag. (source)
II : C1, C4.
III : A, A1, B10.
V : A, B, B2 (dans sac fait d'une pièce dE50 aunes).

Développer les éléments du conte
11 - ID., ib. Vers. D. L'homme fort payé par sa charge de blé. (source)
I : A3 (Cathaud le morvandiau).
II : C2, C4.
IV : C.
III : C, C2.
IV : D3, A
V : C1.

Développer les éléments du conte
12 - ID. ib. Vers. E. Même titre. (source)
I : D1.
II : C1, C4, C7.
III : B1, A, A1, se fait faire chez le maréchal « une tranche à son idée », B2, B4, A1, B6, B10, B11.
IV : A ; maître fait une de-mande au roi pour le faire tuer ; D2, D3, D4 (il renvoie les balles sur les soldats, qu'il tue).
V : A, B, B2 (la lucarne étant trop petite, fait un trou dans le mur), B4, B5.

Développer les éléments du conte
13 - ID., ib. Vers. F. Bénédicité. (titre donné par A. Millien, ou par le conteur ?) (source)
Alt.
I : D.
II : C1.
III : A, A2, B8, B9, A (avec mauvaise cognée), D4, D5, D6.
IV : A.
V : Le héros accepte, com-me salaire, de coucher deux nuits avec la servante, puis s'en va. La ser-vante met au monde un garçon qui devient aussi fort que son père. Celui-ci revint quinze ans après. Ils exploitent ensemble la ferme, n'ayant pas besoin de chevaux, vu leur propre force.

Développer les éléments du conte
14 - ID., ib. Vers. G. T. g. 2. (source)
Alt.
I : A, B1, D1.
II : C1, C6.
III : A, A2, D1, B2, D11, D (récompense à celui qui apportera la plus grosse pièce de bois), il gagne.
IV : A, C.
III : C, fait porter le sac au loup.
V : A2, B2.

Développer les éléments du conte
15 - MILLIEN. Saint-Martin, n° IV (source)
Epis.
III : C (âne), C2. Cf. T. 1910.

Développer les éléments du conte
16 - Mém. Soc. Acad. Nivernais, XXIV (1922), 121. S. t.
(associé au thème du faucheur prodigieux).
I : A3 (c'est saint Martin).
II : C1.
III : Le char étant trop petit pour ramener le foin, il en construit un lui-même ; B8, B10, B11.

Développer les éléments du conte
17 - ROUGÉ, Touraine, 121, S. t
I : A3 (c'est saint Martin).
II : C1.
III : D, D1, D2, D3, D7, D8, D9, D10.

Développer les éléments du conte
18 - R.T.P., I (1886), 329. Trente (L. BONNEMÈRE, B. Bret.). (source)
I : A1, B, C, C4, D.
II : (Après une scène avec sa mère), A3, C, C4
III : Emporte, en une seule fois, tous les sacs de blé du seigneur, pour sa mère.
IV : A, E, E2, se nomme « Trente » à la porte de l'enfer, diable a peur, E3, E6, E7.
V : Revient chez sa mère.

Développer les éléments du conte
19 - R.T.P., XXI (1906), 469-474. Yves et son bâton de fer. (LE DOT, B. Bret.). (source)
I : A3 (autre), B, C, C3.
II : A3, B, C2.
III : Dans moulin hanté ; la nuit apparaît jeune garçon qui veut laisser venir l'eau jusqu'au moulin ; comme il ne répond pas aux admonestations d'Y., celui-ci l'envoie, d'un seul coup, à 5 lieues de là. En fait de même avec charrette de fumier, chevaux et conducteur, trouvés en travers de son chemin.
IV : A, il lui offre beaucoup d'argent pour qu'il s'en aille mais Y. part avec son seul bâton.
(Puis T. 301 B, cf. Catal, I, p. 123' vers. 44).

Développer les éléments du conte
20 - CADIC, C. B. Bret., 151-159, n° 14. Mettig. (source)
Est le T. 700 (cf. ci-après vers. 19 de ce type) avec inclusion d'épisodes du T. 650
I : C, D (après avoir été un Poucet !).
II : C1, C5.
III : A (de charger des pierres à la carrière), B8, B10, D2, D7, D8.
IV : A1, il le congédie. Ses parents, effrayés également par son appétit, souhaitent qu'il redevienne Poucet ; il rapetisse jusqu'à disparaître.

20 bis. DIVANACH, N. c. Meunier breton, 88-97. Maguetpell
Contient au début le motif I C.

Développer les éléments du conte
21 - Ms G. MASSIGNON, B.-Bret. (C. de teilleurs de lin). Yann. (Commence par éléments du T. 1000...).
II : C1, C4 (et de cidre, et d'or, et d'argent).
III : A, A1, B10.
IV : A, E1, E2, E3, E5.
V : B, B3.

Développer les éléments du conte
22 - MASSIGNON, Ouest, 130-140, n° 14. Le diable (Brière). (source)
(Commence par éléments du T. 475). Puis T. 650, contaminé par éléments du T. 313.
I : Jeune homme ayant reçu baguette magique.
II : C1, où il y a déjà un autre valet.
III : A, A1, celui qui aura fini le premier aura pantalon en surplus de sa paie, D1, n'a qu'une hache de bois, l'autre valet ayant pris la hache en fer, B, B2 (par la vertu de sa baguette), gagne le pantalon, A2, D1, n'a plus que la paire de petits boeufs, l'autre ayant pris les gros boeufs, B, B9, B2 (par la vertu de sa baguette), gagne le paletot ; de même pour faire les fagots ; gagne la paire de souliers ; D (avec l'autre valet), D1, D2, D4, D7, D8 (fétu de paille qu'il a transformé magiquement en poutre d'un poids énorme), D9, D11, gagne le chapeau.
IV : A. sur le conseil du curé, E, E2 (forte chaîne), E6, le héros décharge les sacs d'or par la vertu de sa baguette, E1, E3.
V : C.

Développer les éléments du conte
23 - Ms G. MASSIGNON, C. de l'Ouest 1960. Petit Quatorze ou Fort comme Quatorze (Charente).
I : A, B, C, C1, C6 (du Bon Dieu), D1, D2, D4 Eprouve sa force en portant un immense fagot à sa mère.
II : A3, B, C (marchand de bois).
III : D, D1, B2, B8, B10, B11.
IV : A (le congédie).
[Devient T. 301 : III : B, B2. — IV : A, B, B1, C, E4 (et le jette dans un trou), F, F1, F2, G 1 (et le jette dans le trou), G 7. — V : A, G, G 6. — VI : A1, B1 (au « vieux » des épis. précédents), B2, C, C1, C3, C4, A3 (donné par le vieux). — VII : Il retrouve ses deux camarades, F (la plus jolie des 3)].

Développer les éléments du conte
24 - ROULEAU. Sologne Bourb. 159-163 Gros-Jean.
I : A3 (Gros-Jean).
II : C1, C3, C6.
III : D, D I, D4, D7, D8, D9, D6, D11, retourne et D10.
IV : A, E, après un terrible coup d'aiguillon, E6, B1, B2, B3 (margelle), B5, B7.
V : C1.

Développer les éléments du conte
25 - Ms SMITH. Velay et Forez, III, 36-39. T. g. 2.
I : A, D4.
II : C (chez une dame).
III : A, A1, B4, B1, A1, B5 (faix ayant valeur dE14 chars).
IV : Pour l'embarrasser, la dame lui dit d'aller chercher le moulin, C1, E1, E2, E3, E5.
Contaminé par T. 330, cf. décomposition en éléments, Catal. I, p. 349 : V : A, A2, A4, A5, B, B1, C1, C4 (son chapeau pesant 14 quintaux, qu'aucun saint ne peut soulever).

Développer les éléments du conte
26 - POURRAT, C. Bûcheronne, 129-144 (Auv : ?). = ID., Trésor des c., IX, 41-50. T. g. 2. Lit. (source)
I : A, B, C, C4, D1.
II : A3, C, C3, C4.
III : A, A1, B4, C, C2.
IV : A ; on veut le faire tuer à la chasse par un frère du châtelain, mais il rapporte le chasseur sur son dos ; par un autre frère, meunier, mais il fait « une salade » du meunier et de son moulin ; D, D2, D3, D6, E1, E2, E4, E3, E5.
V : A, B, B1.

Développer les éléments du conte
27 - ROCHE, C. limousins, 31-41. Quatordzé. T. g. 2.
I : A, B, C, C1.
II : A3, C (chez le roi), C4.
III : A, A1, se fait faire une cognée de 25 quintaux, B, B1, B2, B3, rapporte deux chênes et des baliveaux sur son dos.
IV : A, C, E1, E2, E3, E4, E5, D, D2, D4, D6.
V : B, B2 (à sa mère). Il se marie.

Développer les éléments du conte
28 - SEIGNOLLE, C. Guyenne, I, 73-78. Le petit XIV : (source)
I : A, B, C, C6, D I, D3.
II : A3, C2, C4.
III : A, A4, B3.
V : A2, B, B1.
[Puis T. 301 B, cf. décomposition en éléments de ce type, Catal. I, pp. 112-114 : II : F, F2. — III : A, B, B2. — IV : A, A1, B, C5 (géant), F (les jette dans un puits), F2 (dit qu'il n'a pas vu le puits), le héros jette le géant dans le puits. — V : B1, G, G 6. — VI : C. — VII : F, F1].

Développer les éléments du conte
2028 - --- 28 bis. MS SEIGNOLLE, Guyenne III : Fortet. (Dordogne). (source)
I : A3, (Fortet), B.
II : C1, C3, C4.
V : B2.
IV : A, B, B2, B3, B4, B7, B8. Continué par épis. T. 1525.

Développer les éléments du conte
29 - JOISTEN, C. et chansons Htes-Alpes, 44-50. Les aventures de Petit Jean. Débute par le T. 650.
I : A3 (Petit Jean).
II : A, C1.
III : A, A2, B8 (les assomme d'un coup de poing), B9.
IV : A, B, B3 (deux), B5, B7.
V : A2 (Se continue par le T. 592, cf. ci-dessus, vers. 35 de ce type, puis par différents contes facétieux et de l'ogre dupé (ici un ours, et se termine par épis. final à rattacher au T. 559).

Développer les éléments du conte
30 - WEBSTER, Basque Leg., 195-199. Fourteen (T. g. 2). (source)
I : A, B, D2, D4.
II : A3, C1, C5.
III : A, A3, B1, B2. Maître content tant qu'il y a du travail.
IV : A1, est envoyé dans forêt dangereuse, où il est vainqueur de bêtes féroces.
V : Se rendant compte qu'on lui veut du mal, il part. (Puis T. 330, cf. Catal. I, p. 361, vers. 91).

Développer les éléments du conte
31 - CERQUAND, Lég. p. basque. III, 43-51. Hamalau (Quatorze). (source)
I : A, B, D, D2 D4.
II : A, A2, C1 (à la place dE14 faucheurs), C5.
III : A, A3, B, B1, B2, de même pour autres travaux.
IV : A1 ; est envoyé dans forêt où ours et loups :
III : C1, C2 ;
IV : suite... est envoyé acheter 2 vaches chez un Tartare redoutable ; ils concourent au lancement de barre et à la lutte, les vaches étant l'enjeu ; H. gagne ; E (porter commission), E2, E3, E5.
V : C, C2.

Développer les éléments du conte
32 - ID., ib., IV, 11-12. Le fils d'ours = Mélusine, I, (1877), 160 L'ourson. (source)
I : B2, C, C5, B3, C1.
IV : A, est envoyé chercher feu auprès de bergers qui lancent contre lui leurs chiens féroces ; mais les blesse et les met en fuite ; une nuit que les loups rôdent, le vacher fait mine de croire que les veaux se sont échappés, l'envoie les faire rentrer .
III : C3.
V : S'en va, on ne sait où.

Développer les éléments du conte
33 - ID., ib., IV, 14-15. Roland enfant (contaminé par la légende de Roland). (source)
I : A3 (Roland), B3 (dans montagne de Roncevaux), C, C2.
III-IV : Lutte avec des loups en déracinant des arbres et les enferme, Les Mairiac ( = les Maures) dévastant le pays, Roland est chargé de les expulser, avec Samson et Olivier comme compagnons. En une bataille terrible, les M. sont repoussés au-delà des Pyrénées. Roland, mourant de soif, fend d'un coup de sa grande épée, le rocher de Roncevaux, dont jaillit une source • il en boit, tout en sueur, et meurt. Depuis ce jour le cheval de Roland' paraît une fois par an sur le pont d'Espagne et fait retentir un formidable hennissement ; aussitôt les Mairiac épouvantés vont se cacher au fond de leurs cavernes.

Développer les éléments du conte
34 - ID., ib., IV, 16-17. Roland enfant. (Contaminé par la légende de Roland). (source)
I : A3 (Roland, B3, C, C2.
III : C3.
IV : A ; est envoyé chercher du feu auprès de bergers qui lâchent contre lui leurs chiens féroces ; il attrape le premier et en assomme tous les autres ; ramène tout le tronc de chêne brûlant dans la cheminée. Quelques jours après, une bande de Mairiac enlève le troupeau.
Roland est envoyé les rattraper alors qu'ils passent déjà la frontière. Après une terrible bataille, les M. sont vaincus et R. ramène le troupeau.
V : Voyant qu'il est à charge au vacher, il s'en va.
II : B.
V : suite... S'engage dans les troupes de Charlemagne à Oriaga en Espagne. La paix faite, le roi (sic !) prend la route de son pays. Mais les ennemis attaquent ; tirant l'épée reçue du roi, R. les fauche tous. Il fait sourdre du rocher la fontaine Roland, mais boit tellement de son eau qu'il en meurt.

Développer les éléments du conte
35 - ID., ib., IV, 19-20. Samson furieux. (source)
I : A3 (Roland), C, C2. - R. fait paître ses vaches sous la garde de son cousin S. ; celui-ci s'endort ! Arrivent les Lamignas, êtres malfaisants, qui emmènent toutes les bêtes. - III : S., furieux, C3. R. se lance à la poursuite des Lamignas et les écrase tous sous une grêle de pierres. C'est depuis ce jour qu'il n'y a plus de Lamignas dans les Pyrénée

Développer les éléments du conte
36 - POURRAT, Trésor des c., XIII, 91-97. Le conte du garçon sans peur (source)
(T. 326, débutant par éléments du T. 650).
I : B, C, C1.
V : B, B1 (Puis T. 301 B : cf. décomposition en éléments in Catal. I, 112- 113 : II : F. - III : A, mais elle est trop légère, et il se fait un sabre) Cf. ID., ib. IX, 41-50. Est la vers. 26 ci-dessus.

Développer les éléments du conte
37 - Voir aussi : Catal. I, pp. 118-123,
T. 301 B, vers. 9, 31, 40 contenant quelques éléments apparentés au T. 650.

Développer les éléments du conte
1001 - --- a) BARBEAU, Canada I, 82-84, n° 15. Petit-Jean-Petit-Bois. = ID. (source)
M.S.R.C., 465 = ID., Grand-père, n° 8, 49-61. Jean Gros-Bois (remanié).

Développer les éléments du conte
1002 - --- b) ID., Canada II, 86-91, n° 59. Le conte de Fesse-Ben. (source)

Développer les éléments du conte
1003 - --- c) ROY, Contes gaspésiens, 55-68. Les trois montagnes vitrées

Développer les éléments du conte
1004 - --- d) LEMIEUX, Ontario II, 25 sq. Barbaro aux grand's oreilles.

Développer les éléments du conte
1005 - --- e) Ms MUS. NAT. Ottawa.
ROY 238 (10). L'enfant de bouleau. Québec, 1959. Conte original avec épis. du T. 650.

Développer les éléments du conte
1007 - --- f) MS ARCH. F.L. Québec - 15 vers.


Développer les éléments du conte
2000 - Commentaires

Ce conte, essentiellement européen, est attesté tout particulière-ment parmi les peuples scandinaves et baltes. Transporté de France au Canada, il se dit outre-Atlantique aussi parmi les Indiens (1).

Si l'on a rappelé à propos de ce conte les travaux d'Hercule-Héraclès, ou encore les exploits de Siegfried, on serait davantage tenté, en France, d'évoquer le Gargantua des légendes populaires Même chez Rabelais, Gargantua qui fait tomber des boulets d'artillerie de ses cheveux en se peignant et Pantagruel qui naît velu comme un ours ont des traits rappelant Jean Le Fort.

Avant Rabelais déjà, l'histoire littéraire nous offre un autre personnage qui se range, par certains traits, aux côtés de Jean de l'Ours : c'est le frère de Valentin dans l'histoire de Valentin et « Sans Nom » (Namelos, Namnlös), thème qui partant de France s'est répandu à deux reprises dans la littérature européenne : en effet le poème original en vieux français - cependant perdu - a donné naissance à des adaptations, en vers et en prose, du XIVe au XVIe siècle, en néerlandais, en allemand, en suédois, conservées de façon plus ou moins fragmentaire ; d'autre part, à partir du
XVe siècle, le livre populaire français de Valentin et Ourson a été traduit en de nombreux pays (trad. néerlandaise au xvise siècle) et, en France même, de réimpression en réimpression, est tombé dans le colportage (2).

Nous avons une preuve tangible que ce rapprochement entre le personnage d'Ourson et le Jean de l'Ours - Jean le Fort du conte populaire n'est pas gratuit ; c'est l'existence d'une image populaire empruntant à la fois aux deux thèmes. De l'impr. de Brepols à Turnhout, elle est reproduite et analysée dans L'imagerie populaire flamande de VAN HEURCK (3). « Le prototype de la planche, nous dit-on, n'est pas connu. Il doit date de1800 environ... Il n'est pas impossible qu'on ait suivi un modèle français ».

Un peu plus tard, au XIXe s., le thème de Jean Le Fort a été repris en France même, par l'imagerie sans qu'il y ait eu cependant interférene avec le personnage d'Ourson du livre populaire ; Epinal a édité à plusieurs reprises, sous le titre « L'incroyable Jean de L'Ours » une planche divisée en seize petites images, avec légendes. Si l'épisode qui vaut au héros son nom se trouve adouci -- il n'est plus fils d'une femme enlevée par un ours, mais, à treize ans, il étrangle un ours et se fait un vêtement de sa peau --, les autres motifs sont bien caractéristiques du T. 650, encore qu'il ne se retrouvent pas tous dans les versions françaises que nous avons recensées (4).

Le conte peut se ranger, par son épisode introductif, bien près du T. 301 B ; plusieurs versions françaises (n° 2, 19, 28, 36, 37) illustrent ce fait (cf. aussi la vers. 23 qui se continue par le T. 301). La contamina. tion avec le T. 1000 (cf. n° 21), voire avec le T. 330 (cf. n° 25, 30) s'explique aussi aisément. Aux exploits du héros peut également venir s'ajouter le thème du faucheur prodigieux (n° 16) dont on verra (Gate t. III, T. 752 C) qu'il est souvent incarné en France par un saint, particulièrement saint Martin ; de même en Touraine et en Nivernais (n° 15, 16, 17) la tradition attribue-t-elle certains traits de Jean le Fort à ce grand saint.

Dans l'ensemble des textes français, les versions basques apparais. sent comme particulièrement originales, par leur acclimatation à la fois au milieu socio-économique (vie pastorale) et au patrimoine spirituel (lé. gende de Roland, lamignas) du peuple basque.

Mistral fait, au chant V de Mireille, une allusion de quelques vers au conte de Jean de l'Ours ; celle-ci est suffisamment explicite pour être attribuée au T. 650. Il est ainsi possible de considérer ce passage comme un témoignage de l'existence de notre conte aussi en Provence.


(1) St. THOMPSON, The Folktale, 85-86.

(2) Cf. notamment : Valentin und Namelos. Die niederdeutsche Dichtung. Die hochdeutsche Prosa. Die Bruchstücke der mittelniederliindischen Dichtung. Nebst Einleitung, Bibliographie und Analyse des Romans Valentin und Orion. Von W. SEELMANN. - Norden u. Leipzig, 1884.

(3) Emile VAN HEURCK et G. J. BOEKENOGGEN : Histoire de l'imagerie populaire flamande et de ses rapports avec les imageries étrangères. - Bruxelles, 1910, pp. 145-146.

(4) Voir un exemplaire de cette image encarté dans Mélusine, V (1890) entre les col. 143-144 et 145- 146, et accompagné (col. 145) d'un texte bref de H[enri] G[aidoz] : « Jean de l'Ours. Une image d'Epinal ».

Développer les éléments du conte
2001 - St. THOMPSON, The Folktale, 85-86. (source)

Développer les éléments du conte
2003 - Note 3 Emile VAN HEURCK et G. J. BOEKENOGGEN... images d'Ourson (source)

Développer les éléments du conte
2004 - Note 4 - Images d'Epinal de Jean de l'Ours (source)
Développer les éléments du conte