Le conte merveilleux

Catalogue Delarue Teneze

Conte Type T433 Versions
00 - Conte-type 433 - LE PRINCE EN SERPENT
Aa. Th. The Prince as Serpent.
— Straparole II, 1, Galiot, roi d'Angleterre, ayant un fils nay porc... (T. 433 B).
— Basile II, 5, Lo serpe (Le serpent ; T. 433 A avec T. 432).

Développer les éléments du conte
101 - Straparole Nuit 2 - Fable 1 (source)

Développer les éléments du conte
102 - Basile II-5 - Trad Croce (source)

Développer les éléments du conte
900 - Description ATU (source)

Développer les éléments du conte
901 - Description - Aarne et Thompson - The Types of Folktales - 1973 (source)


Développer les éléments du conte
0 - Version du catalogue : SEIGNOLLE, Guyenne III. La Belle et le Monstre (source)
Vers. notée en 1946 par une écolière, qui la tenait de sa mère, à Lanouaille (Dordogne). Nous n'avons corrigé que l'orthographe du texte.

Développer les éléments du conte
1 - Mme d'AULNOY, Contes Nouveaux ou Les Fées à la Mode, Paris, 1698, IV = Cabinet des Fées, IV, 295-355. Le Prince Marcassin. (source)
D'après straparole II, I.

Développer les éléments du conte
2 - SÉBILLOT, Lit. or. Hte-Bret , 67-71. Jean le Laid. (source)
Un homme ayant trois filles, a vendu son âme au diable qui lui a avancé de l'argent pour payer ses dettes. Sur le conseil du recteur, il se rachète avec une somme prêtée par Jean le Laid. Celui-ci demande à épouser une des filles. Elles refusent d'abord toutes trois, puis laînée accepte, mais, à huit jours de la noce, elle dit à une amie qu'elle l'a' épousé sans l'aimer pour sauver son père. Son mari, qui a entendu, la tue la nuit suivante. Même aventure pour la seconde fille. La troisième par contre, dit à une amie qu'elle l'a pris parce qu'elle l'aimait. Aussitôt Jean le Laid, qui écoutait, se trans¬forme en beau jeune homme. Il avait été condamné par une fée à rester laid jusqu'à ce qu'une femme l'aimât malgré sa laideur.

Développer les éléments du conte
3 - R.T.P. XV (1900), 642. S. t. (Dr POMMEROL, Auv.). (source)
Une princesse désire beaucoup avoir un enfant, qu'il vienne de Dieu ou du diable. Elle met au monde un chien. Celui-ci la nuit, sans que nul ne s'en doute, prend forme humaine. Devenu adulte, il demande à sa mère à se marier. La princesse se rend à une de ses fermes, où il y a trois jeunes filles. L'aînée refuse, la seconde aussi, la troisième accepte d'épouser le chien. Le charme est rompu : il prend sa forme humaine la nuit de ses
noces, et la garde.

Développer les éléments du conte
10000 - b--- a) Ms ARCH. F.L. Québec. — 2 vers.

Développer les éléments du conte
10001 - Note de Paul Delarue
Nous appuyant sur la monographie de J.O. Swahn (1), nous n'avons indexé ici en 433 que les contes indépendants, et non pas ceux qui, avec un début analogue, se poursuivent par des épisodes relevant d'une des formes du T. 425.

Les trois vers. orales françaises ainsi que la vers. littéraire de Mme d'Aulnoy sont du T. 433 B (le fils animal désirant se marier et tuant successivement les deux premières épouses que lui a amenées sa mère, la troisième réalisant sa délivrance), dont la vers. auvergnate représente une

(1) J.O. SWAHN, The Tale of Cupid and Psyche, Lund, 1955, 19-20. — Cf. aussi THOMPSON, Folktale,101, et COSQUIN, C. indiens, 341-344.

Développer les éléments du conte
1002 - THOMPSON, Folktale,101
Belonging to this same group of tales are two about serpents. In one of them (Type 433A), a huge serpent carries a princess into its castle. She kisses it and disenchants it. In the other (Type 433B), a childless queen bears a son who has the form of a serpent and who stays far away from home. He is disenchanted by a maiden, usually by bathing him. Both of these serpent stories are most popular in Scandinavia, though the first has also been reported in the Baltic countries and in Hungary. The second talc, known in Danish as Kung Lindorm, was given a thorough stady a generation ago by Axel Olrik. This has been recently elaborated in the light of newly available material by Anna Birgitta Waldemarson.(23) The peculiar distribution of the versions - some simple legends in India and complicated tales of exactly the same pattern in the Near East and in Denmark and southern Sweden-ihows upon analysis that there can be little doubt of the origin of the tale in he East, of its development into a story of the disenchanted serpent husband, followed by the adventures of the cast off wife ( either Type 451 or 707). This secondary development was accomplished in the Near East, and the tale, with both parts, seems to have been carried to Scandinavia without having left any important trace on the way.

28 Olrik, Danske Studier, 1904, pp. 1, 224; Waldemarson, "Kung Lindorm: en Orientalisk Saga i Dansk-Skänsk Sagorradition," Folkkultur (Meddelanden frän Lunds Universitets Folk-minnesarkiv), 1942, pp. 176-245.

Développer les éléments du conte
1003 - citation : COSQUIN, C. indiens, 341-344. (source)
Développer les éléments du conte